L’enfant du paradoxe

De toutes les naissances de l’humanité, il est parfois des enfants sauvages…

Descendance naturelle de l’originel, ils façonnent leur destinée pour développer une particule élémentaire qui les composera pour le reste de leur vie…

Dès sa naissance, il fut un enfant épris d’une folle liberté…
Dès ses premières années, il entreprit de forger son univers loin de cette famille qui l’avait accueillie sur Terre.
Il ne développerait pas de particule élémentaire propre à son destin mais issu de toutes celles qui avaient été au cours des millénaires.
Il serait le lien entre tous, l’historien de ses prédécesseurs, un conteur hors pair, un être en quête d’absolu…

De son regard, il scrutait l’horizon, pénétrait l’esprit des humains, accumulait des connaissances en toutes choses, consumait tous les enfants sauvages qui restait à son contact trop longtemps…
Capable de la plus grande bienveillance et de la destruction des mondes sans frémir pour en créer de nouveaux, sa quête fut l’une des plus mortelles, des plus inaccessibles…
De toutes les âmes qui eurent le courage de l’approcher, il fut preuve de bienveillance mais sa nature était trop forte, trop intense pour ne pas effrayer…
De son univers trop complexe, il suscitait souvent rejet et crainte.

Approcher cet enfant sauvage avec désinvolture et quitter son univers avec légèreté menait irrémédiablement à devoir en accepter la dîme.
De sa colère, pouvait naître la damnation, la fureur et la condamnation éternelle…
Sa quête était trop intense pour qu’il accepte la duperie…

Le sablier qu’il portait à la ceinture lui rappelait le temps qui lui était compté.
Que sa présence sur Terre devait se terminer bientôt…
Cet objet offert par l’araignée du destin avant sa venue au monde lui avait prédit 70 années tumultueuses…
Que sa quête durerait sa vie entière et que son succès ne serait pas assuré…
Il portait en son seing, le meilleur de l’enfant du soleil mais également la violence de l’enfant du tonnerre, ainsi que les vies des enfants sauvages depuis l’originel.
Son arbre de vie, dysharmonique était à l’image de son existence.
Mutilé par endroit, vigoureux à d’autres, verdoyant parfois…

Un arbre de vie est toujours à l’image d’un enfant sauvage.
Certains s’épanouissent durant plusieurs générations tandis que d’autres portent les stigmates des combats menés durant l’existence.
Il est de coutume chez les enfants sauvages de se faire tatouer une symbolique de vie…
Un signe distinctif, voir un message existentialiste qui les représente.
La coutume veut qu’un enfant sauvage qui viendrait à perdre la vie sans avoir accompli ce rite au cours de sa vie soit déchu de son existence vécue.
Son araignée du destin détruirait dans l’instant son fil afin qu’il ne reste aucune trace de lui… Aucun souvenir dans l’esprit des hommes…
Cet enfant porterait au jour de son dernier souffle le symbole de ses paradoxes…

De son existence sur terre, il entreprit d’œuvrer à une encyclopédique répertoriant tous les siens au travers d’intenses récits fussent-ils trop court…
De sa folie destructrice naîtrait l’ouvrage d’une vie…
De sa pureté originelle d’enfant sauvage, il consacrerait à sa quête, sa vie entière…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s