L’enfant de la lune

Jadis enfant sauvage, il fut un enfant de la lune…
Doté de bienveillance, il arpentait le monde en tout sens…
Voyageur dans l’âme, il était à l’image de cette lune observée depuis toujours par l’humanité…

Toujours présent dans l’esprit de celles et ceux qu’il avait croisé sur son chemin, il côtoyait le monde des humains et des enfants sauvages, passant de l’un à l’autre de manière naturelle.

Il possédait la compréhension des uns et des autres et sans difficultés aucune et s’adaptait naturellement…
Comme tous les enfants sauvages, il était venu au monde parmi les humains et avait rejoint la forêt, le monde Autistan mais n’avait privilégié aucun des deux univers.
Possédant ainsi la particularité des deux langages, il pouvait communiquer avec tous.

Son apprentissage et sa culture métissée était une force et un atout dans son développement, ainsi, les années s’écoulèrent sans choix définitif jusqu’à cette rencontre avec l’enfant de la nuit.
Une enfant sauvage dont la joie et l’amour était sa nature profonde et possédant une force de vie peu commune…
Deux êtres que rien ne semblait pouvoir séparer tant leur croyance commune était forte.

De leur rencontre était né une union, un pacte d’amour éternel que rien n’aurait pu briser…
Mais il est dans la nature des enfants sauvages de ne jamais oublier ce qui compose leur particule élémentaire.
Celle qui composait l’enfant de la lune devait dans un avenir proche le mettre à nouveau sur le chemin du monde des humains délaissant ainsi celle qu’il aimait follement..
Il ne pouvait pas vivre dans un monde en niant l’autre et c’est lors d’une sombre nuit que le destin de ces deux êtres allait décider d’une mortelle séparation.

Lors d’une violente tempête alors qu’ils étaient sur les océans que leur navire affrontait sans peine, ils furent éperonnés par une galère en dérive au sein de laquelle quelques humains se trouvaient, gisant entre la vie et la mort.

L’une devait décider que la mort serait leur destin, lui qu’ils devaient vivre choisissant de sauver ces âmes perdues.
Sa compagne ne lui pardonnerait jamais cet abandon alors qu’il prenait la barre de cette galère perdue au milieu de nulle part…

Deux caps opposés pour l’enfant de la nuit qui regagnait sa terre natale tandis que l’enfant de la lune ramenait ses passagers dans leur monde…
Unis dans leur séparation, leurs regards ne devaient jamais plus se croiser.
La lune serait le lien entre deux mondes qui ne seraient jamais destinés à se rencontrer…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s